Tes droits en tant qu’apprenti-e

Harcèlement sexuel

L’envoi de matériel pornographique (images, vidéos, etc.), les « blagues » sexistes, les contacts corporels non souhaités ou encore la promesse d’avantages en vue d’obtenir des faveurs de nature sexuelle : ces comportements sont des exemples de harcèlement sexuel au travail. La loi sur l’égalité (LEg) oblige l’entreprise à te protéger contre le harcèlement sexuel et doit prendre des mesures pour prévenir le harcèlement dès le départ. Si tu es quand même harcelé-e, il est conseillé de noter par écrit tous les incidents. Tu peux dire directement à la personne qui te harcèle de cesser ce comportement. Tu peux aussi t’adresser à ton formateur/ta formatrice ou à la personne responsable du personnel. Les grandes entreprises désignent parfois des personnes à contacter en cas de discriminations et de harcèlement sexuel. Ces personnes ne sont pas autorisé-e-s à transmettre des informations à ce sujet sans ton consentement. Si tu ne trouves pas d’aide dans l’entreprise en cas de harcèlement, tu peux t’adresser à ton syndicat ou directement au service cantonal de conciliation. Ces services clarifient la situation et exigent, le cas échéant, de l’entreprise qu’elle mette fin au harcèlement et qu’elle octroie une indemnisation.

Articles en relation

Tes droits en tant qu’apprenti-e
Retour haut de page