Tes droits en tant qu’apprenti-e

Drogues

Dans l’entreprise et à l’école professionnelle, la consommation de boissons alcoolisées et d’autres drogues (même le cannabis !) est interdite. Si la consommation de drogues de tout type entraîne des difficultés durant ta formation, c’est que tu as besoin d’une aide professionnelle. Les services de consultation et les médecins sont tenus au secret professionnel et n’ont pas le droit de transmettre des informations ou des données médicales te concernant sans ton autorisation. Par contre, ton employeur, ta formatrice ou ton formateur ont un devoir de protection envers toi et doivent informer tes parents ou représentant-e-s légaux s’ils constatent que ta santé physique ou psychique est en danger. L’entreprise formatrice a le droit d’exiger des tests de dépistage d’une consommation de drogues (par ex. tests d’urine), mais seulement lorsqu’il existe un risque concernant ta sécurité au travail ou celle des autres employé-e-s. Même dans ce cas, tu dois être d’abord personnellement informé-e et consulté-e. Tu as le droit de refuser le test. L’entreprise formatrice ne peut pas te licencier pour cette raison, sauf si elle démontre l’existence d’un risque concret. Si un test est effectué avec ton accord, son résultat reste couvert par le secret médical. Le ou la médecin ne fait que donner une recommandation et indique si tu es apte à suivre ta formation ou à la poursuivre. Si ton entreprise formatrice ne respecte pas l’interdiction de faire procéder à des tests, informes-en un syndicat. L’entreprise formatrice n’a pas le droit d’exiger un test comme condition pour t’engager comme apprenti-e.

Articles en relation

Tes droits en tant qu’apprenti-e
Retour haut de page