Tes droits en tant qu’apprenti-e

Intégration

Plus d’un jeune étranger ou d’une jeune étrangère (18-24 ans) sur cinq en Suisse ne poursuit pas de formation après l’école obligatoire. Les raisons de cette situation sont multiples : certain-e-s jeunes ne sont pas conscient-e-s de l’importance de l’enseignement post-obligatoire. D’autres ont des difficultés scolaires ou linguistiques ou font face à de la discrimination sur le marché des places d’apprentissage et du travail. La gestion des cas (« case management ») dès la classe terminale de l’école secondaire prévoit un accompagnement des jeunes en difficulté dans leur recherche de place d’apprentissage. L’objectif est que 95 % des jeunes, au lieu des 90,4 % actuels, suivent une formation dans le secondaire II. Les jeunes ayant des difficultés d’apprentissage, en particulier celles et ceux d’origine étrangère, peuvent, après la fin de leur scolarité, suivre des programmes d’intégration professionnelle pour y combler leurs lacunes scolaires et se préparer à la formation professionnelle initiale. Ces programmes sont proposés par les cantons, souvent en partenariat avec des organisations d’immigré-e-s et les syndicats. L’offre ne vise pas seulement les élèves venant de terminer leur scolarité, mais aussi les autres jeunes jusqu’à l’âge de 21 ans environ. Les offices régionaux de placement (ORP), les syndicats et les services de consultation pour la jeunesse connaissent les offres qui existent dans ton canton.

Articles en relation

Bases légales

LFPr art. 3c, 7 et 55, al. 1, let. e et f
Bases légales
Tes droits en tant qu’apprenti-e
Retour haut de page